Occultisme au sommet


Le tunnel du Gothard

Il y a de cela un peu plus d’un an, à savoir le 11 décembre 2016,  a  été mise en service la ligne ferroviaire du tunnel du Saint-Gothard dont les travaux avaient commencé 20 ans auparavant et qui coûta la vie à 8 de ses employés . 

Le financement de ce tunnel de 57,1 km, soit le plus long au monde, a été assuré par le contribuable Suisse à hauteur de 11 milliards d’euros puisque la Confédération Helvétique  en est le maître d’ouvrage. Il plonge au cœur de la terre pour devenir également le tunnel le plus profond passant au maximum sous 2 450 mètres de roches. De nombreuses galeries de plusieurs dizaines de kilomètres ont aussi été creusées sans utilisation directe à ce jour. 

La fête des politiques

L’inauguration au premier juin 2016 a donné lieu à l’émission d’un timbre poste qui a la particularité d’être enduit d’une pellicule sous vernis de roches issues du forage. Drôle de fétichisme.  

Une fête grandiose financée par le contribuable a permis de réunir les membres du conseil fédéral Suisse mais aussi les ministres des transports et chefs d’États  Italiens, Français, Autrichiens  et Allemands.  Ainsi participaient aux réjouissances Matteo Renzi, François Hollande et Angela Merkel et 1 100 autres personnalités étatiques ainsi que des industriels et banquiers  collaborateurs et enfin 300 journalistes.  

Ils assistèrent donc à un spectacle monumental à plus de 7 millions d’euros  commandé par la société publique de transports Suisses (SBB),  le ministère des transports Suisse et la société du transit Alpin du Saint Gothard.  Ce spectacle dit « Sacre del  Gottardo » fut joué aux entrées nord et sud du tunnel sur une mise en scène de Volker Hesse avec pour chorégraphe Andrea Herdeg  et 600 « artistes » de l’Accademia Teatro Dimitri plus 120 techniciens  sur le thème des mythes du Gothard.

Inversion de la légende

Il existe effectivement une légende concernant un pacte passé avec le démon pour la construction d’un pont que les hommes ne pouvaient ériger. Ce pacte prévoyait que fut sacrifié au diable la première personne qui passerait le pont.  Un bouc  (représentant la figure démoniaque) fut sacrifié à la place par les hommes et pour se venger Satan jeta un monumental rocher pour détruire le pont. Il rata son coup et le rocher se ficha dans la vallée.  

L’ouverture de la cérémonie semble s’écarter largement de la légende puisque l’on y voit dans une marche des zombies, les ouvriers du tunnel dans leur uniforme orange de travailleurs ou de prisonniers, les figurants se déshabillent, semblent participer à une sorte d’orgie présidée par un homme à tête de bouc  et des anges déchus. Trois hommes sont mis au supplice et leurs corps sont pendus désarticulés … 

On n’y retrouve pas vraiment de mythes ou légendes locales là-dedans, mais du grotesque, du malsain sans queue ni tête. Enfin apparemment, sauf qu’en creusant un peu certains signes paraissent évidents.

goatLa référence à la légende est ainsi inversée car le spectacle au sud du tunnel présente l’Agneau (Agnus Dei) qui doit être remis en sacrifice à la place du bouc  et en l’honneur du bouc.  

Souffrance et damnation

Les hommes eux, y apparaissent comme des pantins qui souffrent, meurent, tantôt hystériques, lubriques, ridicules, tantôt terrorisés, et qui se prosternent face à un homme-bouc qui les surplombe.

Ils arborent alors des cornes et défilent comme  les bons petits pantins du pouvoir étatique absolu. On se situe là entre 1984 et l’Enfer de Dante.

Aucune chute salvatrice ne vient clore ce tableau, une sorte de célébration du laid, du sordide, du mal au son d’un rire extatique et démoniaque pour être plus encore explicite. 

Quant à la date choisie, elle se situe précisément 6 jours avant la célébration mondiale du signe de la bête(666) au 6 juin 2016 par l’église de Satan d’Anton LaVey .       

Célébration en l’honneur des hommes de l’État 

Nous étions là en pleine cérémonie sectaire, à laquelle participaient sans recul un prêtre, un pasteur, un rabbin et un imam, ainsi que des figurants dont un pape et deux religieuses et même un représentant officiel  de l’athéisme.  

Il s’agissait donc plus précisément d’une messe noire à ciel ouvert à laquelle furent confiés les happy few du tout État.

La Suisse est d’ailleurs bien le paradis des sectes lucifériennes et sataniques avec ses nombreux mouvements se réclamant du « Lucifer  Trust » d’Alice Bailey recyclés dans le développement personnel et les thérapies avec la soutien d’institutions et du pouvoir politique. Le pouvoir politique célébrant donc l’occultisme,  mais ce ne serait pas la première fois entre Ahnenerbe, société de Thulé  et franc-maçonnerie.  

Le sujet est en tout cas à creuser lorsque l’on sait aussi que des sociétés authentiquement sectaires et lucifériennes sont reconnues comme ONG par l’ONU.

Quant aux retombées du spectacle, il semble avoir plu puisqu’il est conservé sous forme de films largement diffusés et a obtenu le prix suisse Xaver dans la catégorie « meilleur spectacle public », puis le Golden Award de Montreux et enfin la pomme de bronze du Famab Awards.

Mais voyons plutôt en appuyant sur les paramètres pour avoir la traduction en français.

Publicités
Cet article, publié dans Manipulation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s