Ta sœur en nuisette aux Galeries Lafayette !



Dans quel monde vivons nous et que fait la police ?

Ah oui, il y a de quoi s’exclamer, rendez-vous compte, les Galeries Lafayette du boulevard Haussmann à Paris ont pu, en toute impunité, livrer un spectacle de luxure et d’exploitation du corps féminin aux passants qui passaient par là.

Le Monde est revenu plusieurs fois sur cet odieux sujet le 10 et le 23 avril 1999, au risque de faire de la publicité à ce répugnant spectacle !

Imaginez vous donc cela :  afin de présenter la dernière collection de lingerie, oui de lingerie Chantal Thomass, de jeunes mannequins se prélassaient en petite tenue sur des divans donnant sur le boulevard. L’une de ces charmantes demoiselles en slip et soutien-gorge se vernissait les ongles ; une autre dans un affriolant body de dentelle se poudrait le bout de son joli nez.Ce devait être un bien agréable spectacle, ah mais non, que dis-je !

Non, c’est ignoble, on se croirait dans le quartier rouge d’Amsterdam, et ces passants qui s’attardent plus que de coutume, vicieux va, Sodome et Gomorrhe !

nuisette

Bonjour messieurs dames, je signe la pétition (euh, en fait on est dans le second degré depuis un moment), il est là le cardinal Lustiger, et Monseigneur di Falco où qu’il est ?

Tiens, on me regarde méchamment …Ca ne peut pas durer, d’ailleurs, j’apprends que la maréchaussée est intervenue une première fois le 16 avril. En voilà de braves serviteurs de l’État et de son bon ordre moral, il s’agit bien là d’un trouble à l’ordre public non ? Quoi la police protège le magasin, pas possible ? Mais contre d’honnêtes gens légitimement révulsés, quelques bons Catholiques je suppose. Oui, un cortège s’avance aux clameurs de « Lafayette proxénète » ils sont une cinquantaine, rassemblés à l’appel de l’association Mix-Cité.

Un coup d’œil à la pétition, Roselyne Bachelot du RPR a signé et puis aussi Yvette Roudy du PS, Alain Lipietz, trotsko des Verts, plein d’autres signatures de gauche et des féministes Benoîte Groult Catherine Rihoit, ….

Très bien tout ça, quelles belles consciences de gauche, Bachelot inclue.

Et c’est pas fini, une seconde manifestation de solidarité est prévue le 24 à l’appel notamment de la LCR, du PCF, du PS, de Ras l’Front (de Cambadélis), de la Ligue des droits de l’homme (partout sauf à Cuba), des Verts, de la fédération des Mutuelles de France (tiens ?) et de la fédération Sud-PTT.

Effrayées par tant de battage, les Galeries Lafayette interrompent leur exposition le 21 avril.

Voilà l’ordre moral a gagné contre la « marchandisation des corps », contre « les stéréotypes sexistes les plus réactionnaires » véhiculés par une société marchande capitaliste sans pudeur et n’ayant aucun sens de la dignité humaine.

Messieurs les capitalistes cachez nous donc ce sein que nous ne saurions voir, hurlent les Tartufes gauchisants. Les organisateurs de la première manifestation s’avançaient plus ou moins cachés sous l’appellation Mix Cité, assez pour recueillir des signatures de « droite », mais Mix-Cité, nous connaissons, sa présidente Clémentine Autain, depuis maire adjoint de Paris, laquelle a participé notamment a un colloque de Copernic intitulé « 2 journées pour une alternative au libéralisme », elle a déclaré au cours de sa mini manif : « Nous restons très vigilants par rapport à ce qui sera présenté sur Internet. Surtout nous devons nous opposer au retour évident du sexisme, de la marchandisation des corps, notamment dans la publicité. Les Galeries Lafayette n’étaient que le symbole d’un mouvement plus global.« 

La lutte féministe prétexte fallacieux à la censure et à la mise en cause des libertés fondamentales, certainement, sinon que viendraient faire les gauchistes de Sud-PTT dans cet affaire, le sévice public de la poste entend-il faire livrer le courrier à des postières en porte-jarretelles ?

Quand à moi, pour montrer que j’aime bien les vitrines des Galeries Lafayette sans être sexiste, je consens à montrer mon cul dans une boutique faisant face à la place du colonel Fabien (pari réalisé depuis mais vous n’aurez pas la photo, na !).

Xavier COLLET, le 27 avril 1999, révisé en 2002

Publicités
Cet article, publié dans Féminisme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s