Les clients d’EDF paient pour la CGT


Il existe au sein de l’armée de 700 000 employés d’’EDF, une Caisse centrale d’activités sociales (CCAS) financées par les consommateurs d’énergie à hauteur de 1 % du montant de leurs factures.

Profitant de l’envolée des prix de l’énergie, cette taxe rapporte de plus en plus, aussi injustifiée soit-elle. Ainsi la CCAS dispose de la bagatelle de 470 millions d’euros en 2010 destinés à financer la gigantesque cantine et les centres de vacances et autres loisirs.

L’utilisation de cette coquette somme a pu intéresser de près la fameuse Cour des Comptes.

Eh oui, parce que figurez-vous que la manne en question ne suffit pas aux besoins de la CCAS, laquelle dégage une perte de 70 millions en 2010. Le comité de coordination d’EDF doit donc renflouer.

La Cour des comptes pointe des charges administratives aberrantes avec près de 4 000 employés, des frais de fonctionnement courant et des dépenses immobilières gigantesques. Face à cette mauvaise gestion, la CCAS semble ne pas avoir manqué de bonne volonté puisque 22 millions d’euros ont été dépensés dans des frais d’études et de conseils donc plus de 3 millions d’euros avec la seule société de consultants BPI.

Plus étrange, la CCAS prélève une cagnotte dit « fonds de réserves prudentielles nationales » ouvert sur un compte bancaire séparé pour un montant 5,89 millions d’euros. A cela elle soustrait encore une partie des ressources habituellement dévolues au financement des activités sociales soit 18,4 millions d’euros en 2009, cela sans le moindre contrôle et sans que la direction d’EDF ni trouve rien à redire.

Mais comment s’expliquer tout cet argent prélevé et ce si mauvais emploi, où partent les fonds que les clients d’EDF versent à travers cette ponction ? C’est ce que l’argent n’est pas perdu pour tout le monde. Il faut bien le dire la CCAS c’est la CGT.

La CGT peut donc embaucher à tour de bras des camarades et soutenir les autres camarades grévistes en leur accordant des compléments de rémunération des fois que leurs jours de grèves ne seraient pas payés. Evidemment cela n’entre pas dans les prérogatives de la CCAS comme le précise bien la Cour de cassation, mais bon et après …    La CGT fera bien ce qu’elle veut tant que les clients d’EDF et les actionnaires seront d’accord pour se faire tondre.

Publicités
Cet article, publié dans Syndicalisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s