Mandarom en Berry ?


Dans le Berry, on parle beaucoup ces derniers temps d’un certaine Cathédrale, une cathédrale avec un grand C car elle ne se limiterait pas à honorer la seule religion catholique selon son créateur Jean Linard.

Il s’agit donc tout simplement de la « Cathédrale Jean Linard », dédiée à toutes les religions ou plutôt à une mystique new-age. La première des Cathédrales est la plus haute du monde, selon son créateur qui ne s’embarrassait pas de modestie, car son sommet c’est le ciel.

Mais bien sûr, nous avons donc notre Mandarom en Berry, à la différence qu’à la mort du prophète, il n’est pas question de débloquer un budget pour raser l’œuvre. Non, il s’agit au contraire de subventionner la veuve !

Les bobos autoproclamés adeptes du bon goût, se pressent au secours des héritiers Linard pour leur éviter de vendre tout ce bric à brac, sous le prétexte qu’un futur propriétaire peu sensible à l’art des fonds de poubelle, ne fasse un sort de telles horre … oups chef d’œuvres.

Voila donc que de riches conservateurs de musées, des spécialistes de l’art brut, des propriétaires de cosmopolites galeries des quatre coins du monde, amis des Linard, pétitionnent pour que le contribuable français subventionne notre Cathédrale new age en céramique, bouteilles, et autres tessons. Ils n’ont pas pensé à verser leur obole à la veuve Linard qui en veut ses 800 000 euros, que nenni, ils nous offrent la possibilité à nous, frustres contribuables de le faire à leur place par nos euros durement gagnés.

Toute la gauche locale applaudit d’ailleurs. Le candidat communiste local aux législatives, Yannick Bedin soutient très officiellement (http://www.yannick-bedin.org/Sauver-la-cathedrale-de-Jean), L’Humanité (http://www.humanite.fr/culture/il-faut-sauver-la-cathedrale-du-sculpteur-jean-linard-488719), Libération, publient la pétition qui en appelle à une redistribution bien à leur façon. On remercie donc les héritiers de Marx de montrer leur vrai visage, celui d’une élite qui s’est construite par les réseaux et s’enrichit par parasitisme social tout en renvoyant l’ascenseur. Une élite qui méprise le peuple que nous sommes, seulement autorisé à payer pour maintenir son train de vie.

La tentation est forte effectivement de succomber aux sirènes du parasitisme.

D’ailleurs, si le ministère de la culture en fait un monument historique ou jardin remarquable, il se pourrait que je me mette moi aussi à croire en mon art. Et s’il m’arrive alors de perdre tout sens moral, promis j’entasserais de façon artistique le contenu de mes poubelles dans mon jardin et produirais à mon tour de l’art brut in situ en capsules de bouteilles de bière.

Si d’aventure je n’en tire pas 800 000 euros, je fais classer sans dire merci aux cons tribuables qui ne savent pas apprécier l’art brut religieux façon Mandarom.

Aum, aum aum.

Sketch : la hote de la cheminée tout en capsules de bières

Publicités
Cet article, publié dans Ecologogo, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s