Viagra, le kiki capitaliste



Vous savez quoi, Alternatives Economiques, la bible obligatoire des étudiants de sciences  économiques et des inspecteurs académique, ce journal de l’anti-libéralisme qui se veut si sérieux, voire austère, fait de l’humour !

Une petite rubrique d’un tiers de page appelée un moment décryptage, puis «Marge» et «Manœuvre », s’en prend sur le mode drolatique à la « pensée unique néolibérale » (sic). Notre monde est néolibéral, il faut le dire, tout nous le rappelle et d’abord cette compétition omniprésente, cette concurrence ignoble, et la nature même qui fait que certains courent plus vite que d’autres, ont une plus grande endurance ou encore ont le kiki plus long ou plus dur que leurs voisins. Non, non, je ne plaisante pas c’est bien là le sens de l’indignation de l’article.

Alors comment résoudre le problème ? Donner les moyens de courir plus vite, d’avoir plus de souffle, de l’avoir plus … enfin vous m’avez compris. D’améliorer la situation des plus défavorisés par la nature quoi ! Mais non malheureux, néolibéralisme encore que tout cela ! Course à la compétitivité, à l’efficience, cela ne doit pas être, cela est aliénant, cela nie l’homme pour les résultats, que dis je pour le profit qu’il soit financier ou profit d’image.

Non, il faut corriger les imperfections de la nature certes, mais ce qui est imparfait ce sont les meilleurs, il faut donc les stigmatiser.

C’est bien dans cette logique là qu’Alter Eco s’en prend à la petite pilule bleue de Viagra, vous savez le remède presque parfait à l’impuissance sexuelle. Une bénédiction pour ceux qui avaient nourri des complexes à ce niveau là et qui, oh horreur !, comme le dit le journal : « en dehors des indications médicales, va surtout servir à l’amélioration des performances et à l’augmentation de la productivité … dans le champ sexuel ». Je sais, il faut être d’odieux capitalistes pour oser tenter les orgasmes partagés quand tant d’impuissants et d’éjaculateurs précoces marquent le rythme de ce que devrait être une sexualité égalitaire. Maintenant que des pauvres de la sexualité puissent tenter de se mettre à niveau par leurs efforts c’est bien là un acte coupable du registre de la social-traîtrise. Non il faut taxer les sexuellement riches et les usures prématurées de literies, après le projet de taxe tobin, de taxe sur les téléchargements appelé bit-tax, Alter Eco nous propose une … comment l’appeler au fait ?

Et puis il faut s’en prendre aussi aux producteurs capitalistes de la pilule bleue (comme la couleur du libéralisme en plus, suspect non ?), en rappelant que l’ingrédient de base : la manométhyldrarine, était autrefois fabriquée par l’industrie militaire. Eh oui, il faut bien le souligner « comme si l’espoir que la reconversion soit le fait de se tourner vers des productions socialement utiles était irréalisable, … » dit le journalisme qui crache dans le lit nuptial. Il continue donc sur l’air de l’incantation prolétarienne, on entend déjà le refrain. Non aux cadences infernales du sexe, proclamera t on le poids levé, au grand dam des épouses qui avaient retrouvées le sourire 😉

En langage châtié cela nous donne : « …Comme si surtout, le marché ne pouvait développer une autre production qu’à condition d’y mettre du comptable, du quantifiable, du mesurable, de l’augmentateur de productivité, de l’accélérateur de cadence, comme si l’amour vu par le marché, ça devait se mesurer en terme de prouesses ».

Notre stakhanoviste a bien oublié ses sacro-saints critères du plan impératif et fait sa petite obsession pour voir du marché là où il ne s’agit que de répondre à des détresses, dont la sienne faut-il croire. Mais au fait, entre autres choses c’est bien cela le marché, l’espoir de ceux qui se croyaient incurables du kiki.

Xavier COLLET, le 11 octobre 2002

Publicités
Cet article, publié dans Institutions de la liberté, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s